Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

des livres dans la cuisine

L’hiver est encore bien là !!!! Les températures hivernales des derniers jours nous font comprendre que nous sommes encore en hiver… C’est normal, nous sommes au mois de février.

Qui dit hiver dit « légumes d’hiver » et arrive le chou vert. 

Je ne sais pas si c’est comme chez moi mais toute la famille n’aime pas trop le chou vert.

Voilà que je n’avais pas trop d’idée pour le repas du soir et mon fils me demande une tarte de légumes comme en été….Je me retrouve face à face avec ce chou et le dilemme avec mon fils.

Il n'y a plus qu’à faire une tarte au chou et au cumin

101 4379-001

Pour une tarte, il faut

-1 pâte brisée

-1 petit chou vert

-125gr de lardons

-3 œufs

-3 c/s de crème épaisse

-1 c/c de cumin

Allumez le four (th6/180°)

Laver et tailler en lanières le chou vert. Les faire blanchir 5mm à l’eau bouillante.

Faites revenir les lardons, rajouter les lanières du chou et ajoutez le cumin pendant 10mm.

Garnissez un moule à tarte avec la pâte brisée.

Dans un saladier, battre les œufs et la crème.

Garnir le fond de tarte avec  le mélange lardons, chou et recouvrir de la crème.

Mettre au four pendant 40 mm.

101_4385.JPG

Une bonne manière de faire manger du chou vert en se rappelant que c’est bientôt le saison des tartes de légumes d’été…mais en attendant on « caille » !!!!!

Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Les recettes salées de Pat

Petit problème technique depuis mon retour de New York, l'ordinateur familial qui me sert à rédiger mes posts et stocker mes images est tombé en panne : Windows est "out of order" comme disent les anglophones et je ne suis donc plus en mesure d'alimenter le blog ! Acceptez toutes mes excuses pour cette interruption momentanée et soyez sûrs que je veille à le remise en route prochaine de mon complice à touches, écran et clavier!

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-020-copie-1.jpg

Pour l'instant, je vous propose une ballade en image au pays des "sky creeper" , la ville qui ne dort jamais, pleine de lumières et de panneaux publicitaires, comme à Times square,

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-073.jpg

de music hall comme à Broadway, de matchs de baskets au Madison Square garden, de

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-007.jpg

 Philadelphia cheese du petit déj (ici omelette de l'Angélique Café de Greenwich) au 2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-057.jpg

 goûter avec son cheese cake si fameux (et délicieux malgré mes aprioris), des tableaux d'Andy Wharol au Moma, des balades dans Central park,

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-078.jpg

  à Brooklyn, Greenwich village et Soho en passant par Little Italy ou China town.

 

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-072.jpg

Séquence émotion avec un petit tour en bateau pour saluer Madame Liberté et pélerinage

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-021.jpg

 sur le Mémorial du World Trade Center. Gustativement je me suis réconcilié avec le vrai

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-046.jpg

 NY cheese cake, croqué un hamburger, essayé tous les parfums de bagels (sésame,

 

 2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-095.jpg

 cannelle, céréales...) pour mon petit dej, testé les Bretzels ou Pretzels (non je vous

 

 

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-003.jpg assure, c'est comme cela qu'ils l'écrivent!) mais pas les cupcakes (ce n'est pas trop mon truc),

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-049.jpg

 dégusté des blue oyster (huîtres) avec une sauce pimentée, goûté une côte de boeuf et

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-052.jpg

 une key lime pie au Galagher et été effarée par la taille du pastrami sandwich ou de la

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-125.jpg

 César salad du Carnagie Délicatessen.

 

Ces quelques jours furent bien remplis : visites touristisques, pélérinage, shopping (j'ai ramené un fouet et une planche à découper pliants d'un designer Joseph trouvés au MOMA ... !) J'ai des images plein les yeux et l'envie de continuer à découvrir cette ville fascinante : il me reste plein d'endroits à visiter dont le Met et le Gugenheim,

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-040.jpg

 approfondir ma connaissance de Brooklyn (celui de Paul Auster) et de Harlem, mais dans

 l'ensemble j'ai beaucoup aimé cette ville hyper urbanisée où les tours rivalisent de

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-014.jpg

 hauteur, où les taxis (surtout) et automobilistes conduisent comme des fous à grand renfort de klaxons, où il est quasiment impossible de se perdre une fois que l'on a compris le quadrillage à angle droit et la numérotation des rues, mais où, en traversant les

 2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-029.jpg

 

 BMW (Brooklyn, Manathan, Williamsburg ) ponts on passe à une autre ambiance, à des quartiers plus aérés plus humanisés, moins verticaux, à l'ambiance résidentielle, voire "villageoise" comme Brooklyn Heights au bord de l'Hudson river ou Greenwich village et ses cafés.

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-034.jpg

 

Là, de retour à Paris, j'ai un challenge à relever, arriver à la même texture légère et crémeuse du Cheese cake dégusté au Carnagie Deli.

 

2013-02-NY-RAM-Thullet-B-Guettier-127.jpg

J'ai fait provision de Philadelphia, il faut que je teste la recette trouvée sur le site du Carnagie retrouver cette texture.  Mes précédents essais m'ont toujours ramenée au fromage blanc, mais vous savez bien que je ne m'avoue jamais vaincue devant un défi pâtissier!

Affaire à suivre...!

 

Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Le petit journal de Caro

Je me promenais, le nez en l’air, à St Germain en Laye,  quand j’ai découvert une nouvelle boulangerie.. Aussitôt, vous imaginez le gourmand attiré par l’odeur alléchante de la vitrine ...

En m’approchant, voilà que je découvre le nom de ce boulanger, Gontran Cherrier. Tiens, je ne savais pas que Gontran s était installé à St Germain. 

Je savais qu’il avait deux boulangeries à Paris, mais içi..

101_4425.JPG

Intrigué, j’ouvre la porte et deux minutes plus tard me voilà devant ce plateau.

Oui, je vois votre tête avec le pain noir, mais j’avoue qu’il est excellent.

 

101 4364

101_4366.JPG

C’est un pain à l’encre noire de seiche avec des graines de nigelle accompagné d’espadon fumé, pesto à l’huile de truffe et de speck grillée et pour finir un mille-feuille à la Gontran.  

 101 4367

  Ma tendre a prit un cheese-cake fromage blanc au coeur de citron yuzu

 101 4368

      

Demandant l’autorisation de prendre des photos, je rencontre le sympathique directeur qui m’invite à visiter les entrailles de la boulangerie, une visite fort sympathique.

De fil en aiguille, me voilà repartit avec une invitation pour rencontrer Gontran pendant une soirée à la boulangerie.  Il n’était pas fier le Pat avec son invitation….

J’ai sorti les belles chaussures et ma tendre a mis une belle robe pour rencontrer un Gontran d’une simplicitée et  d’une gentillesse déconcertante.

Avenant avec ses invités, servant lui-même ses pains qui sont aussi appétissant aussi bien dans leur nom que dans leur dégustation. Un grand moment de plaisir gustatif et humain.

101_4427.JPG

Merci à Gontran et à Charles, le directeur, sans lui, je n’aurai pas eu l’honneur de rencontrer le "Gontran Cherrier"

Boulangerie Gontran Cherrier, 3 rue Grande fontaine, 78100 St Germain en Laye 

 

Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Le petit journal de Caro

Mais c'est quoi ça un blondie? Bah juste le petit frère moins bronzé du brownie. Une sorte de grand cookie moelleux sans les pépites ou le chocolat du grand. Comme en plus j'ai encore frappé en ne faisant pas fondre le beurre comme indiqué, il avait vraiment le croustillant du cookie sur le dessus et le moeleux du brownie dedans...


DSC08620.JPG

 

Un recette issue du livre New York les recettes culte de Marc Grossman aux éditions Marabout qui me permet  de emmener avec moi dans ma découverte de la grosse pomme. car oui au moment où vous me lisez je suis en route vers NY où je vais rejoindre mon pigeon voyageur de mari... Je ne veux même pas connaître son bilan carbone, mais si ça m'ouvre les portes de la grosse pomme,  depuis le temps que j'ai envie de manger un sandwich au pastrami ou un vrai NY cheesecake je vais pas laisser passer l'occasion. 

new_york_empire_state_bulding_nuit-copie-1.jpg

Pour préparer ce voyage, j'ai donc essayé quelques recettes, complulsé 3 guides et me suis dit que de toute façon comme d'hab je ferais confiance à mon cher et tendre qui est le meilleur guide touristique que je connaisse!


Bref, je vais vous faire voyager gustativement avec mon blondie, un ptit gâteau pas compliqué qui  se fait sans stress et se déguste aussi facilement!

 

Préparation 20mn, cuisson 30mn, repos de 30 à 1 nuit c'est selon!

 

Ingrédients à fouetter

150gr de beurre doux

8cl d'huile neutre

2 oeufs moyen (bio de préférence)

1càc d'extrait de vanille

 

Ingrédients secs

300gr de farine T65 (la bio l'est) ou 55 (pâtisserie)

2càc de levure chimique

1/2 càc de sel

75gr de choclat blanc haché ou de pépéites

100gr de noix de pécan hachées (mélange de noix et noix de pécan pour moi)

 

 

Préchauffer le four à 180°. Faites fondre le beurre. Bon là j'ai zappé et utilisé du beurre mou que j'ai fouetté avec l'huile, le sucre, les oeufs et la vanille. J'ai obtenu une crème que j'ai mélangé avec les ingrédients secs en prenant soin de bien incorporer la levure à la farine d'abord, puis le sel, chocolat et noix.

Etalez dans un moule beurré carré ou recouvert de papier cuisson comme moi. Et enfournez jusqu'à ce qu'une croûte juste doée se forme. Laisser refroidir minimum 30mn, voire plus. Vous obtenez un gâteau croustillant dessus, moelleux dedans à débiter en part carrées qui se mange à toute heure de la journée, en en-cas, au petit dej, au goûter et qui voyage très bien dans une boîte en fer.

DSC08635.JPG

 

Je vous dirai à mon retour si j'en ai croqué un authentique là-bas!


DSC08628.JPG

 

Allez Happy Valentine day tomorrow and don't forget to be kind to your Valentine this day. What about a delicate attention as suggested there? Or a diner as proposed by Pat?

Et pour voyager gustativement :


Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Livres Gourmands

Pour la St Valentin, deux conseils :

D’abord le passionné des livres. Je vous recommande les livres de E.L.James… « Les 50 nuances de Grey et les suites »

Ah, ce n’est pas un livre d’une grande écriture littéraire et il ne va pas rester dans le panthéon des livres incontournables, mais cela peut permettre de pigmenter vos nuits (si, si j’avoue !!)

Mais, après l’effort, le réconfort et pour ma Valentine, je lui ai fait une tarte aux griottes (parce que ma petite femme adore les griottes et moi, j’adore ma petite femme)

Tarte aux griottes

101_4099.JPG

Pour une tarte, il faut

-1 pate brisée

-1 kg de griottes surgelées

- 1 sachet de poudre d’amandes (250gr)

Préchauffez le four (th7/200°)

Dérouler la pâte dans un moule à tarte

Mettre la poudre d’amandes et recouvrir de griottes.

Mettre au four pendant 20/25mm.

101_4097.JPG

Et c’est tout, simple et bon…

Une bonne St Valentin pour les amoureux de la terre et à ma Valentine.

Bon, j’en étais où dans les chapitres des nuances de Grey…

Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Les recettes de Pat sucrées

A la fin de mon article sur le Palais des thés et son école de dégustation, je vous avais présenté une soupe carotte-thé, tirée du livre La Cuisine au thé de Carine Baudry, directrice de l'école des thés et Sylvain Sendra, un jeune chef lyonnais. Et bien voici la recette comme promis. Une soupe carotte-orange, relévée de thé noir, Darjeling Margaret's hope pour moi qui n'avait pas sous la main de Kuwapani Makalu Tippy du Népal préconisé.  Comme il est indiqué en préambule que le terroir est proche de celui de Darjeling, je me suis dit que ce serait une bonne solution de remplacement ! Toutefois, cette soupe est à réserver aux amateurs de thé car le mélange, s'il est subtil, peut surprendre. Le thé est utilisé ici comme une épice, je n'ai mis que 6 gr de thé au lieu des 10gr indiqués et j'avoue que certains ont ajouté un peu de sel et de poivre... Il faut déguster cette soupe sans attendre car alors, le thé prend le dessus et l'amertume gagne sur la douceur de la carotte et de l'orange. Je retiens la bonne idée des chips de carotte au four qui sont esthétiques et délicieuses!


DSC08615.JPG

 

6 carottes oranges

1 carotte jaune panais

1/2 orange bio

10 gr de thé kuwapani Makalu Tippy

sucre glace

 

 

Préparation des chips :

allumez le four sur 100°, th 3/4

Epluchez et coupez  à l'aide d'un économe ou mandoline des fines tagliatelles de carotte et panais.

Disposez-les sur un tapis siliconé et saupoudrez de sucre glace.Enfournez pour 40 mn pour les faire sécher.

 

Epluchez et coupez en rondelles les 5 carottes restantes, les faire revenir dans une cocotte avec un peu d'huile neutre (type pépins de raisin), ajoutez les morceaux d'orange et les zestes. mouillez à hauteur et faire cuire 15mn, jusqu'à ce que les carottes soient tendres. ajoutez le thé en pluie, laissez infusez 2 à 3 minutes et mixez le tout. Il reste des petits morceaux de thé, mais ce n'est pas grave. Assaisonnez à votre convenance.  Servez sans attendre en décorant vos assiettes de chips de carottes-panais en accompagnant d'un darjeling bien sur !

DSC08619-001-copie-1.JPG

 

Et pour plus de recettes au thé pour un voyage gustatif et olfactif :



Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Livres Gourmands

Après toutes mes aventures pâtissières de ces derniers temps, la pâte feuilletée inversée, le baba de Ducasse et la tarte à l'orange de Conticini, j'avais envie de revenir à plus de simplicité. On ne peut tout de même pas consacrer tous ses week-ends à cuisiner non-stop ! Cela faisait longtemps que j'avais envie de m'attaquer à un classique de la cuisine anglo-saxone, l'apple strudel, croisés ça et là au détour de mes lectures gourmandes. C'est encore la saison des pommes et il y en a toujours dans le compotier qui n'attendent que d'être utilisées... Et puis, il ne faudrait pas habituer ma tribu à trop de raffinement, de peur qu'après ils ne dédaignent mes modestes crumbles, clafoutis ou simples gâteaux.... Dans le providentiel I love cakes de Trish Desseine, j'ai trouvé "the receipe" que je me suis empréssée de tester ! Bon, en bonne tête de linotte,  j'ai pris des feuilles de brick au lieu de filo, mais je suis quand même parvenue à mes fins : 2 apple strudel au lieu d'un, les feuilles de filo sont rectangulaires et plus grandes que les feuilles de brick, mais personne ne s'est plaint!

 

DSC08655.JPG

Liste des courses :

 

5 feuilles de FILO 10 feuilles de brick pour moi!

150gr de beurre

115 gr de raisins golden (blonds)

2 càs de calvados

115 gr de chapelure de pain complet (4 tranches de pain grillé complet réduit en chapelure au robot)

4 pommes (des canada)

115gr de sucre

30 gr de noix

1/2 càc de canelle moulue

1 2càc de jus de citron

sucre glace pour saupoudrer

 

 

Mettre les raisins et le calva dans une petite casserole et porter à ébullition. réservez.

Réduire le pain gruillé en chapelure au robot muni du couteau ou dans un sac plastique que vous tapez sur le plan de travail.

Dans une poêle, faire fondre le beurre et y mettre à dorer la chapelure pour qu'elle devienne croustillante.

DSC08647.JPG

Otez du feu et ajoutez les pommes coupées en dés et citronnées, la canelle, le sucre et les noix. Bien remuer.

DSC08649.JPG

Fire fondre le beurre restant. allumez le four sur 180°

Sur une plaque de cuisson, posez une feuille de papier sulfurisé et la première feuille de filo brick pour moi et badigeonnez de beurre avec un pinceau et saupoudrez de sucre. Comme les feuilles  de brick qui sont rondes et beaucoup moins grandes que celles de filo, il me faudra mettre moins de farce. Recommencez avec les 4 autres feuilles superposées les unes sur les autres. Disposez la moitié de la farce sur un tiers des feuilles, repliez les bords pour enfermer la farce et roulez en un gros boudin. posez le strudel sur le papier, fermeture dessous. Si comme moi, vous avez opté pour des bricks, recommencez l'opération pour les 5 feuilles restantes. Faire 3 petites entailles en biais sur le dessus du gâteau.

 

DSC08652.JPGEnfournez pour 15 à 20mn, les feulles doivent dorer pas brûler.

DSC08653.JPG

Laissez refroidir 20mn, saudoudrez de sucre glace et servez accompagné d'une glace à la vanille ou seul.


DSC08658.JPG


Temps passé : 25mn de préparation, 20mn de cuisson soit 55mn, on est bien loin des 9h55 requises par la tarte de Conticini même si on ajoute les 20mn d'attente avant de déguster..., bon pour la dégustation, c'est à peu près le même temps, 5 mn chrono !-))


Pour tester les autres recettes de I love cake :


Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Livres Gourmands

Avec des températures glaciales, rien de telle pour se réchauffer le cœur et le corps qu’une bonne soupe.

D’ailleurs, c’est pour ça qu’à la bibliothèque on organise « contes et soupes », le plaisir d’écouter et de goûter…

Je vous propose un velouté de potimarron-châtaignes

101 4101

Pour 4 personnes

- 500gr de potimarron

- 1 boite de marrons cuits à la vapeur en conserves (j’en trouve dans le commerce)

- 75 cl de bouillon de volaille

- 1 dl de crème liquide

- 10 noisettes mixées

- sel/poivre

Epluchez et coupez en morceaux votre potimarron.

Dans un faitout, mettre le potimarron et rajouter le bouillon de volaille.

Faites bouillir 15mm et rajouter les châtaignes.

Laisser frémir pendant 15mm.

Mixer le tout et ajouter la crème.

Faites griller les noisettes mixées et versez sur le velouté au moment de servir.

101_4103.JPG

Bah, voilà une bonne soupe qui fait chaud au cœur et au corps..

Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Les recettes salées de Pat

Tout le monde parle de "La Pâtisserie des rêves" et des merveilleuses pâtisseries de Conticini, d'autant plus depuis que le très beau livre du même nom est sorti.

Rêver sur ces gâteaux à l'esthétique parfaite est un plaisir que l'on s'offre sans retenue quand on est comme moi un peu toquée de pâtisserie et pas Parisienne...

J'avais remarqué la tarte à l'orange mais mon premier essai s'est porté sur la Conversation (petite tourte de pâte sucrée, fourrée de crème noisette au coeur de confit de citron, glacée au sucreet blanc d'oeuf), un petit gâteau plus très en vogue que maman a souvenir d'avoir toujours vu dans la pâtisserie de son grand-père. Ce fut une expérience riche d'enseignement : on ne s'improvise pas pâtissier et il faut du temps pour réaliser les différents éléments qui composent cette pâtisserie pas très jolie à regarder mais vraiment bonne à déguster... (impossible de remettre la main sur la photo !-(()


DSC08679.JPG

Pour la tarte à l'orange déjà testée par ma fille en provenance de la dite pâtisserie, je me suis organisée : pâte sucrée et confit la veille. Repos toute le nuit et cuisson et crème le jour J. La mise en oeuvre est un peu compliquée si on suit les indications du maître pour la pâte, le confit c'est plutôt facile (faut juste pas l'oublier sur le feu). La crème aussi finalement, c'est maîtrisable (sauf que moi j'utilise de l'agar-agar).

Mais il faut du temps, ce que de vrais pâtissiers formés depuis leurs 15 ans font naturellement, nous on met un peu plus de temps, voire beaucoup plus. Même si on est bien équipé, ce que je crois être, ce n'est pas donné à tout le monde de réaliser ces recettes... il faut un peu de pratique et de jugeotte et l'habitude de pâtisser pour avoir les bons reflexes, rectifier quand on se trompe et adapter le cas échéant...

Défi relevé, mais comme disait Marie-Pierre Casey dans la fameuse pub pour un dépoussièrant  : "Je ferais pas ça tous les jours"!

 

Préparation : 55mn, cuisson 2h, réfrigération 7h soit 9h55 sur 2 jours pour moi!

Pour 6 personnes : une grande tarte pour moi de 26 cm mais vous pouvez réaliser 6 tartelettes.

 

Pâte sucrée :

230gr de farine type 55

4 pincées de fleur de sel

40 gr de poudre d'amandes

1 gros oeuf+ 1 jaune

90gr de sucre glace

140gr de beurre mou

1 gousse de vanille

 

Fendez la gousse de vanille et récupérez les graines avec le plat de la lame d'un couteau. Placez le beurre mou dans un saladier et battez bien pour obtenir une pommade.

DSC08643.JPG

Joindre le sucre glace et les grains de vanille et continuez de battre. ajoutez la poudre d'amande, 1 gros oeuf et le jaune, fouettez et joindre le sel, puis la farine en 2 fois.

DSC08644.JPG

Mélangez bien en vous aidant au besoin d'une spatule si cela vous semble trop dur au fouet (mais c'est faisable, faut juste de l'huile de coude). Mettez la pâte obtenue sur un plan de travail fariné et fraisez-la avec la main en l'écrasant 3 ou 4 fois. Ramassez en une boule, filmez et laissez reposer 3 heures, une nuit pour moi.

Le lendemain sortez du frais 20mn avant utilisation. Etalez sur plan fariné sur 5mn et froncez un moule ou cercle (26 cm pour moi, un peu grand... mais je n'ai que celui-ci!)

DSC08668.JPGRemettez au frais pour 2 heures (quand je vous dit qu'il faut du temps si on veut respecter les indications du maître...)

Puis faire cuire à blanc (en n'oubliant pas de piquer la pâte) en posant un papier sulfurisé garni de légumes secs ou de billes de cuisson) à 170° pendant 15 à 20mn selon

DSC08670.JPG

 

votre four. La pâte doit être juste dorée.

 

Le confit d'orange

3 ou 4 oranges bio (5 pour moi)

75gr de sucre (180gr pour moi)

12, 5cl de jus d'orange (+/-40cl pour moi)

 

Pour cette recette, Conticini préconise 50gr d'écorces et 12,5 cl de jus, moi j'ai plus que doublé les quantités car je voulais pouvoir en garder, jadore et finalement j'en ai utilisé plus...

Prélevez les zestes avec le moins de peau blanche possible, (avec un éplucheur à tomate, on obtient de beaux zestes)...

DSC08646.JPG

Recouvrez d'eau et faites bouillir, videz et recommencez 2 fois l'opération pour ôter l'amertume. Récupérez les écorces, versez le jus d'orange et le sucre et laissez confire 40 à 45mn à feu doux dans une casserole à fond épais.

DSC08648.JPG

 

Les écorces sont tendres et le jus réduit. Mixez bien. Toutefois, je crois que là j'ai pas le bon mixeur car moi il reste des petits morceaux.

DSC08663.JPG

Laissez refroidir, mettez dans un pot hermétique et allez dormir.

 

Crème à l'orange

 

2 ou 3 oranges bio

105gr de beurre

95gr de sucre

2 feuilles de gélatine (4gr) ou 3 gr d'agar-agar pour moi

 

Pour ceux qui utilisent de la gélatine, faites la tremper dans de l'eau froide.

Prélevez le zeste d'une orange et hachez-le finement (toujours avec l'éplucheur).

DSC08661.JPG

Pressez 12 cl de jus d'orange et filtrez. Faites le chauffer dans une casserole avec les zestes sans faire bouillir - moi j'ai incorporé l'agar-agar au jus froid et fait bouillir un tout petit peu-.

DSC08662.JPG

Fouettez les oeufs et le sucre à blanchiment (dans le robot muni du fouet).

DSC08664.JPG

Ajoutez 25 gr de confit (pour moi ce fut 75gr, quand je vous dit que j'adore cela!) versez le jus chaud et bien mélanger avant de remettre sur le feu à épaissir. Dès que la crème prend, retirez du feu.  Si vous utilisez de la gélatine, incorporez-la maintenant. Ajoutez toujours hors du feu le beurre en morceau et bien fouetter.

DSC08665.JPG

 

Là, il faut mixer pour obtenir un texture fine ( ce que j'ai oublié de faire, ce qui explique que sur la photo de coupe du livre on ne voit pas les zestes... mais bon on les a bien apprécié, nous !). Etalez la crème dans un plat à gratin pour accélérer le refroidissement

DSC08666.JPG

et filmez au contact. Réservez 3h minimum...(là on en est à 5h de repos...)


Montage et finition

Quand le fond de tarte est cuit, la crème bien reposée, étalez le reste, soit 25gr dans la recette originale) de confit dessus et versez la crème à l'orange. Moi j'en ai mis une très fine pélicule consciente que ma crème était déjà bien parfumée. Bon je n'ai pas pu faire de dôme, mon moule était trop grand !

Réfrigérez 2h (soit 7h au total+ 2h de cuisson et 55mn de préparation -mais bon, je crois que nous on met un peu plus-...) Ce qui fait un total de 9h55, plus d'une journée de travail. Quand, je vous dit que cela prend du temps la "grande" pâtisserie" !-))

De plus, j'ai ajouté un glaçage car sinon, ce n'est pas très beau, en mélangeant 50gr de sucre glace, 7cl d'eau, 1gr d'agar-agar et 1 pointe de colorant orange pour tenter d'avoit le même fini que sur le modèle.... (j'ai oublié de prendre la tarte finie en photo ... tout le monde était pressé de la déguster !)


DSC08678.JPG

A la dégustation, tout le monde a apprécié -enfin vu le temps passé, ils avaient intérêt!!! - Pas de goût douceâtre comme dans celles que j'ai pu tester auparavant, juste équilibre de l'amertume et du sucré, pâte impeccable et supportant bien la réfrigération, le lendemain, elle est toujours aussi bonne... bref, cela vaut le coût de se décarcasser : défi relevé ! Mais pour paraphraser une autre célèbre pub, mais "je ne ferais pas ça tous les week-end!"


DSC08681.JPG

  PS; Rien que pour rédiger le post, 2h et je n'ai pas encore mis les photos...


Pour déguster des yeux le superbe livre de Conticini :


Voir les commentaires

Published by Caro et Pat - - Les défis de Caro

des livres dans la cuisine

Des recettes, coups de coeurs gastronomiques et littéraires, tests et expériences, balades et pérégrinations gourmandes pour une cuisine colorée et décompléxée !

Hébergé par Overblog